Un week-end à Biarritz

Étant un inconditionnel des sports nautiques et en particulier du surf, je m’étais promis un jour de visiter Biarritz. Ainsi dès que l’occasion s’est présentée, je suis parti pour un week-end des plus inattendus dans cette célèbre station balnéaire française.

Biarritz est bien la capitale européenne du surf !

Comme je ne restais que le temps d’un week-end dans la station balnéaire, j’ai naturellement choisi l’avion pour me rendre à Biarritz. Avec les compagnies aériennes low-cost, il est facile de trouver des vols pas chers pour cette destination. Sitôt arrivé sur les lieux et à peine ma valise déposée à l’hôtel, je me dirige sans plus attendre vers la Grande Plage. Ce littoral est particulièrement réputé pour ses grosses et hautes vagues qui avoisineraient facilement les 80 centimètres.

Malheureusement, comme le vent était quasi-inexistant ce jour-là, surfer était impossible alors que j’étais plus que jamais pressé de tester le « kick out ». C’est une manœuvre que j’ai vue et revue sur YouTube qui consiste à se jeter derrière la vague et que je voulais à tout prix essayer.

Biarritz, ville de surf

Après une attente de près d’une heure, je me rends sur du Miramar, la deuxième plage la plus fréquentée de Biarritz. Seulement, arrivé sur les lieux on m’apprend que la pratique du surf y est interdite. On me propose alors du bodyboard, mais je décline poliment. Je commence alors à me demander si j’allais enfin monter sur ma planche. Et alors que j’étais sur le point de renoncer, un touriste australien me propose de l’accompagner à la plage de la Côte des Basques. Miracle, l’on y surf ! Le cœur serré, j’ai alors pu faire quelques « cut-backs », ma figure préférée avant la montée de la marée. Sensations fortes assurées.

Un séjour sous le signe de la détente et de la relaxation

Mais heureusement pour moi que les loisirs et les activités touristiques de Biarritz ne se résument pas seulement à ses plages, autrement je me serais tout simplement ennuyé le reste de mon séjour. Comme cela fait longtemps que je n’ai pas fait du surf, le lendemain à mon réveil, je souffrais de courbatures très douloureuses sur l’ensemble de mon corps.

Après un petit déjeuner très copieux, je prends rendez-vous au Serge Blance thalasso et spa, l’un des plus grands centres de thalassothérapie de la station balnéaire. Bref, une matinée consacrée au massage et à la relaxation. Eh oui, Biarritz est aussi une haute destination du bien-être et de la remise en forme.

Enfin, comme Biarritz est une aussi une commune célèbre pour ses sites ainsi que pour ses monuments historiques et culturels, il n’était donc pas question pour moi de quitter la ville sans faire un tour dans les principaux centres d’attraction de Biarritz. Je me suis ainsi rendu dans la très célèbre Chapelle impériale. Construite au milieu du dix-neuvième siècle par l’impératrice Eugénie, la femme de Napoléon Bonaparte, l’église se démarque surtout de par son style architectural à la fois hispano-mauresque et roman byzantin. Ce site est aujourd’hui classé monument historique.

Écrit par Loïc le dans Villes de France

Twitter, plusser et liker

Commenter

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : av3zmiiyy6